Des voix contre les adoptions illégales s'expriment aux Nations Unies

Le 10 mars 2022, j'ai eu l'honneur de présenter en anglais une courte présentation de 10 minutes représentant notre coalition Voix contre l'adoption illégale (VAIA) à la Les Nations Unies.

La réunion a été suivie par :
Le Comité des disparitions forcées (CED)
le Comité des droits de l'enfant (CRC)
le Comité des droits de l'homme (CCPR)
le Rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition
le Rapporteur spécial sur la vente et l'exploitation sexuelle d'enfants, y compris la prostitution des enfants, la pornographie mettant en scène des enfants et d'autres matériels pédopornographiques
le Rapporteur spécial sur la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants,
et le Groupe de travail sur les disparitions forcées ou involontaires.

Grâce aux travaux de Racines Perdues Raíces Perdidas et Retour aux sources, notre coalition VAIA a été au courant du travail conjoint effectué par ces membres du Comité des Nations Unies qui travaillent sur un Déclaration commune sur les adoptions internationales illégales.

Voici ce que j'ai partagé dans ma déclaration :

Bonne journée, bonne soirée à vous tous !

Je m'appelle Lynelle Long et je suis une adoptée internationale résidant en Australie, mandataire adoptée via un avocat privé, sortie de la guerre du Vietnam au début des années 70.

Je tiens à vous remercier tous pour l'honneur d'être ici et d'avoir inclus nos voix pour cette occasion des plus importantes. J'ai été ravi de lire le projet de texte auquel vous avez tous contribué. Il reflète bon nombre des points que nous avons abordés dans notre article de perspective sur l'expérience vécue que j'ai présenté au groupe de travail de La Haye 2019 sur la prévention et la lutte contre les pratiques illicites en matière d'adoption internationale. Cela me réchauffe le cœur de savoir que vous êtes si nombreux à être nos alliés, pour aider et encourager les États à répondre de manière juste et éthique à nos adoptions illégales et illicites. Merci!

Le message que véhicule le projet de texte est tout à fait conforme à ce que nous recherchons également. Votre action depuis cette réunion et si ce texte est publié, nous donne une lueur d'espoir dans ce qui a souvent été ressenti comme une mer sans fin de consternation et de perte alors que nous avons passé des années à nous battre et à nous défendre. C'est merveilleux de ne plus se sentir seul mais de savoir que nous avons des alliés solides qui défendent également nos intérêts. Nous sommes les enfants pour qui l'adoption internationale est tout. Nous ne restons pas des « enfants » pour toujours. Nous grandissons pour avoir notre propre voix et nous voulons nous exprimer et veiller à ce que les leçons du passé soient tirées et que les pratiques et la législation soient modifiées pour empêcher que les mêmes torts ne se reproduisent à d'autres, et pour traiter et rectifier les torts qui nous sont faits .

Aujourd'hui, je me présente à vous en tant que représentant de la Coalition des voix contre les adoptions illégales (VAIA)

Notre coalition a été créée par des associations qui militent pour la reconnaissance des adoptions illégales, notre droit aux origines, ont grand besoin de changements juridiques pour nous soutenir en tant que victimes, et demandent une aide institutionnelle, étatique, diplomatique et consulaire pour réparer les torts qui nous sont faits.

Nous nous présentons officiellement aujourd'hui aux Nations Unies comme une coalition d'organisations formant une campagne de la société civile, c'est une initiative menée par des adoptés ayant une expertise en expérience vécue.

Nous sommes des organisations non gouvernementales et non financées, des associations, des fondations et des collectifs composés de personnes adoptées, de familles biologiques et de familles adoptives.

Ensemble, nous avons lancé une campagne de la société civile pour défendre nos droits et c'est ainsi que nous nous présentons à vous, les Nations Unies.

Nos objectifs sont :

– d'exiger la reconnaissance des adoptions illégales et leur reconnaissance en tant que crime contre l'humanité lorsqu'elles font suite à l'enlèvement, à la vente ou à la traite d'enfants et qu'il existe des preuves suffisantes pour démontrer qu'elles ont eu lieu dans le cadre d'une attaque généralisée ou systématique contre la population civile .

– de présenter les actions politiques et juridiques menées par chaque organisation à travers le monde.

– d'appeler les États à engager avec nous un dialogue sur la reconnaissance de la responsabilité de ce qui s'est passé et à obtenir réparation.

Aujourd'hui, nous voudrions informer les différents groupes de travail, les Hauts Commissariats, les rapporteurs spéciaux, les missions diplomatiques et les experts des différents comités, notamment le Comité des droits de l'enfant, le Comité des disparitions forcées ainsi que le Comité des droits de l'homme, de la situation internationale des adoptions illégales liées à la traite des êtres humains.

Nous pensons qu'il est essentiel qu'il y ait une uniformité dans les réponses suite à la survenance d'adoptions illégales.

Nous pensons qu'il est également anormal qu'en fonction du pays dans lequel réside l'adopté, que nous ne soyons pas reconnus comme victimes.

Nous voulons également attirer l'attention sur le fait que les procédures judiciaires pour adoptions illégales sont confrontées la plupart du temps à des problèmes qui nous empêchent de demander justice et réparation. Par exemple, le délai de prescription, ainsi que la difficulté d'établir les faits de ce qui s'est passé dans nos affaires lorsque des dossiers nous sont cachés ou ont été détruits.

Nous aimerions que nos contributions et expériences soient prises en compte par les Nations Unies.

Nous attendons avec impatience de voir votre déclaration finale et ferons de notre mieux pour nous rendre disponibles pour travailler avec toutes les parties prenantes pour voir sa mise en œuvre.

Merci beaucoup pour votre temps, pour nous avoir écoutés et pour nous avoir permis de participer.

Ensemble avec Racines Perdues Raíces Perdidas nous vous tiendrons informés de l'avancement de nos travaux à l'ONU.

Voici la liste des organisations qui composent Voix contre l'adoption illégale (VAIA):

Fondation Racines Perdues
Adoptés chiliens dans le monde (CAW)
Collectif Adoptie Schakel
InterCountry Adoptee Voices (ICAV)
Association Reconnaissance Adoptions Illégales à l'International en France (RAÏF)
Empreintes Vivantes
Plan Ange
Collectif des adoptés français du Mali
Collectif des parents adoptifs du Sri Lanka
Rwanda en Zoveel plus
Association ADN Inde
Retour aux sources
Collectif des adoptés du Sri-Lanka
Protection de l'identité des enfants

Ressource:

Document de perspective de l'ICAV : Expériences vécues Suggestions de réponses aux adoptions illicites (en français ou en anglais)

Laisser une réponse Annuler la réponse

Affectation....
Français
%%footer%%