Un privilège, pas un droit

par Salle Kamina, un adopté noir, transracial et tardif aux États-Unis

Ils disent que c'est leur droit, leur droit de créer et de posséder une vie,
Chose intéressante, c'est une perception aussi ancienne que l'achat d'une femme.
Ne sommes-nous rien de plus que du bétail, à échanger et à vendre ?
Ou sommes-nous la lumière de l'Univers, envoyée par son sein, plus précieuse que l'or ?

Intéressant la quantité d'études et de travail nécessaires pour obtenir des diplômes,
Pourtant, lors de la formation de la vie, tout le monde est autorisé à faire ce qu'il veut.
Vous avez changé d'avis, vous vous êtes trompé de couleur ou tout simplement trop jeune ? 
D'un simple coup de stylo, cette nouvelle âme change de mains et sa vie se défait.

Je connaissais ton rythme cardiaque, ta voix, ton odeur, avant même de voir ton visage,
Bien que leurs bras aient tenté de vous remplacer, personne n'a jamais pris votre place.
Il y avait un vide sombre et béant dans mon âme dont j'ignorais l'existence,
Drogues, sexe, alcool et auto-sabotage ; la folie persistait toujours.

Nous déclarons fermement que vous ne pouvez pas posséder une vie, et la créer n'est pas votre droit,
L'âme est simplement entre vos mains, prêtée par l'Univers, jusqu'à ce qu'elle puisse mener son propre combat.
Prenez au sérieux les implications et les ondulations que vous déposez dans l'étang de la vie lors de la création,
Enfants que nous ne sommes que pour un instant, l'âge adulte nous voit avec des monticules de traumatismes sédatifs.

Vous pouvez suivre Kamina sur sa chaîne Youtube – Kamina le Koach
Lisez les autres messages d'invités de Kamina à l'ICAV :
Guérir en tant qu'adopté transracial
Votre chagrin est votre cadeau

Laisser une réponseAnnuler la réponse

Français
%%footer%%