Dualités des adoptés

par Abby Hilty, né en Colombie adopté aux USA, vivant actuellement au Canada.
Elle a écrit et partagé ceci sur elle Facebook mur pour Mois national de sensibilisation à l'adoption.

Les adoptés sont constamment aux prises avec une vie pleine de dualités complexes.

Je suis fille unique, mais j'ai au moins 4 frères et sœurs.

J'ai un acte de naissance de 2 pays différents.

J'ai dû perdre ma famille pour qu'une autre famille puisse être créée.

J'ai grandi dans une famille de classe moyenne, mais j'ai perdu ma famille d'origine parce que je suis né dans la pauvreté.

Je suis très attaché au nom d'Abby, mais je sais que j'ai été nommé d'après l'ancêtre de quelqu'un d'autre.

On me dit parfois que je ressemble à ma mère, mais nous ne partageons pas la même génétique, le même groupe racial ou ethnique.

J'aime ma famille adoptive, mais j'avais besoin de rechercher ma famille d'origine.

Je suis réuni avec mi mamá, mais nous ne sommes plus légalement liés l'un à l'autre.

Je suis la fille de ma mère, mais je suis aussi la fille de mi mamá.

J'ai aimé et perdu mon père, mais je ne sais pas qui est mon père.

Je suis petit dans mon pays d'accueil, mais je suis grand dans mon pays d'origine.

Je suis brune, mais j'ai grandi avec une blancheur intériorisée.

Je suis un immigrant dans mon pays d'accueil, mais je suis un gringa dans mon pays d'origine.

Je vis dans l'hémisphère nord depuis l'âge de 3 mois, mais mon corps souffre encore du froid.

Je parle anglais couramment, mais mon corps réagit viscéralement à l'espagnol.

J'ai toujours célébré mon anniversaire, la fête des mères et la fête des pères, mais cela n'a jamais été des jours faciles pour moi.

Je sais à quel point il est important pour les adoptés (transraciaux, internationaux) de partager leurs expériences vécues, mais le coût émotionnel est élevé pour chaque publication NAAM, chaque panel, chaque interview podcast, et surtout pour chaque discussion dans laquelle mes compagnons adoptés ou moi-même se faire repousser par des personnes non adoptées qui veulent remettre en question nos expériences vécues.

Et, croyez-moi, cela se produit QUOTIDIENNEMENT dans divers groupes d'adoption. Donc, si une personne adoptée que vous connaissez et aimez tarde à répondre à vos SMS ou e-mails ou si elle semble parfois être perdue dans un rêve éveillé ou ne pas prêter attention, c'est peut-être simplement parce que tant de nos décisions quotidiennes doivent traverser des pensées multiples – et souvent concurrentes – et même des systèmes familiaux.

Français
%%footer%%