Retourner vivre au Vietnam pendant 3 mois

Apprendre la langue et connaître la famille biologique 

23/01/2004 – Immersion culturelle

Salutations du centre-ville bruyant, humide, animé et magnifique de Ho Chi Minh-Ville!

Tout d'abord, mes sincères excuses pour l'envoi d'un e-mail en masse… mais c'est la première chance que j'ai d'en envoyer un car toute la ville est à peu près fermée pour les célébrations du Nouvel An du Têt, donc je voulais juste entrer rapidement et dire bonjour, arrivé en toute sécurité, etc.

Ce fut un retour incroyable au Vietnam! Je suis sorti de l'aéroport et j'ai vu tout de suite un énorme panneau "Bienvenue Catherine Turner, Cam Tu!" Mon frère aîné s'est éloigné de la foule et a couru me serrer dans ses bras. Ma mère, tenant un bouquet de roses rouges, était juste derrière lui. C'était tellement incroyable de la tenir à nouveau. Mon petit frère et mon beau-père étaient là aussi. La traductrice, Thu – qui est géniale – m'a vite dit qu'ils étaient là depuis 14h30, une heure et demie avant même l'arrivée de l'avion parce que maman avait été très excitée par mon arrivée. Immédiatement, ma mère s'est montrée ouvertement affectueuse et aimante envers moi. Cela fait 10 mois que nous ne nous sommes pas vus. Nous sommes allés directement à la maison de ma mère, qu'elle avait joliment décorée de fleurs et de décorations du Têt. C'était si naturel d'être là-bas, tout le monde semblait si détendu et en paix. Nous avons eu un énorme dîner et ma mère n'arrêtait pas de s'occuper de moi ! La sœur de ma mère est venue aussi, ainsi que d'autres parents. 

La barrière de la langue est vraiment le plus gros obstacle et ce sera tellement génial de la franchir. Je commence les cours le 2 février et j'ai hâte de converser directement avec tout le monde. Trung, mon frère, a dit qu'il voulait tellement me dire qu'il voulait exprimer ses sentiments, mais il ne peut pas !

Le lendemain, je suis sortie chez maman le matin. Ce n'était que sa maison au début, tout le monde était parti avec d'autres parents pour le Têt. Elle a passé tout son temps à cuisiner, à préparer des repas, à préparer de la nourriture pour moi et la famille. Elle dit sans cesse, je suis si heureuse de cuisiner pour ma fille.

Pour la première fois, ma grand-mère s'est assise et a vraiment parlé. Elle a dit qu'elle et ma mère étaient au courant des deux avions qui ont quitté le Vietnam pleins de bébés, ils l'ont lu dans le journal. Ils pensaient que j'avais été tué dans l'accident d'avion, l'avion à destination des États-Unis. Alors pendant 30 ans, ils ont pensé que j'étais mort. Elle a dit qu'en apprenant que j'étais vivant et que je les avais trouvés, elle était paralysée de joie, elle ne pouvait plus bouger. Elle ne pouvait pas le croire. Elle dit que je suis né deux fois. Elle dit qu'elle a une maladie cardiaque, qu'elle a parfois du mal à respirer, mais qu'elle était destinée à vivre plus longtemps pour pouvoir me revoir. Entendre des mots comme ça de ma propre grand-mère de 88 ans est vraiment émouvant.

Beaucoup, beaucoup de gens – les parents et amis de maman – ont dit à quel point elle était une femme incroyablement forte. Ils disent aussi à quel point je lui ressemble et à quel point je suis comme elle. Mais je me rappelle constamment qu'elle me voit comme sa fille, son jeune enfant. C'est compréhensible, étant donné que la dernière fois qu'elle m'a vu, j'avais trois mois et c'était il y a 30 ans. Elle me traite comme telle à bien des égards – me dit quoi manger, me brosse les cheveux pour les photos. Ma réaction instinctive est de me hérisser parce que je suis un adulte et qu'on ne me dira pas quoi faire, mais alors je me souviens de ce qui se passe. Le lien entre une fille vietnamienne et sa mère est si fort. Elle veut vraiment des petites-filles, après avoir eu deux fils et trois petits-fils.

Nous sommes allés aux marchés aux fleurs du district 1 hier soir pour les célébrations du Têt et c'était incroyable. Des milliers de personnes dans les rues, à moto, des fleurs colorées partout, des lanternes, des feux d'artifice, des ballons, des fontaines, des bals, des spectacles. Merveilleux d'être ici pendant une période si édifiante de l'année ici.  Je commence à peine à comprendre que ce sera ma maison, ma vie, pour les trois prochains mois.

J'espère que tout le monde dans mon autre maison va bien et est heureux.

Amour Cath / Cam Tu

================================

02/02/04 – Deux semaines à Saigon

Salut à nouveau d'une fille australienne essayant de se faire passer pour une locale à Saigon!

La saison des vacances du Têt est maintenant terminée, donc tout le monde est maintenant de retour au travail. Ma mère travaille des heures ridicules en tant qu'enseignante - à l'école à 7h du matin, à la maison pour le déjeuner vers 13h, puis elle donne des cours particuliers aux élèves jusqu'à 22h. Elle est le soutien de famille pour toute la famille, donc elle pense qu'elle doit travailler plus pour payer les factures. Elle a souvent l'air fatiguée, mais il devient chaque jour plus clair à quel point elle est forte. Alors je la vois, elle et sa famille, juste le week-end.

Ma mère vietnamienne est tout simplement magnifique… l'autre soir, elle est venue me voir avec son mari, et c'était juste moi à la maison. Elle est assez inquiète que je sois seule ici, et ne comprend pas vraiment que ça me va – en fait, j'aime être seule. Quoi qu'il en soit, c'était hilarant car je ne parlais pas vietnamien et elle ne parlait pas anglais ! Mon beau-père peut comprendre un peu l'anglais mais peut à peine le parler. Alors nous nous sommes juste assis sur le canapé, avec ce drôle de silence… puis mon beau-père regardait autour de lui, puis prenait un stylo à bille sur la table et s'exclamait : « Stylo ! » Et nous avions tous éclaté de rire pendant environ 5 minutes, puis tout redevenait silencieux ! Cette petite mascarade a duré environ 30 minutes ! Inestimable!

Je trouve l'apprentissage du vietnamien beaucoup plus facile que prévu. J'ai eu quelques cours avec un tuteur et j'ai eu mon premier cours à l'école pour étrangers aujourd'hui. Il arrive juste un moment où vous « comprenez », et je suis content que mon heure soit venue plus tôt que plus tard ! Le simple fait de connaître quelques phrases et d'être capable de comprendre le mot étrange ici et là dans une conversation vietnamienne fait une telle différence. J'aime vraiment relever le défi et c'est tellement merveilleux de voir l'expression sur le visage de mes proches lorsque je leur dis quelque chose qu'ils peuvent réellement comprendre – la surprise est rapidement suivie par le plaisir et la fierté.

Je m'habitue encore à la façon très directe de parler vietnamien. Quelques heures après mon arrivée, les deux commentaires les plus courants de mes proches et de leurs voisins très curieux étaient « Tu es noir » et « Tu es gros. » Maintenant, le commentaire sur la couleur que je pouvais comprendre – à leurs yeux, je ressemble à un paysan parce que seuls les pauvres travaillent toute la journée au soleil dans les rizières et, par conséquent, leur peau devient plus foncée. J'ai réussi à expliquer qu'il n'a pas le même sens de classe en Australie. Mais la question du poids – eh bien, aucune femme n'aime se faire dire qu'elle est grosse mais (prétendument) les Vietnamiens font un compliment, car c'est un signe de richesse et de bonheur. J'ai travaillé si dur pour perdre du poids avant de venir ici parce que je SAVAIS que c'était quelque chose que les vietnamiens commentaient ouvertement – et TOUJOURS je suis gros. On ne peut pas plaire à toutes les cultures !

Mon amie Marnie a célébré son 29e anniversaire ici samedi et a organisé un fabuleux barbecue australien. Son mari Geoff a acheté pour quelques centaines de dollars de viande australienne, il y avait beaucoup de bière donc on se sentait comme à la maison ! Il ne manquait plus que les mouches à viande. Tous leurs amis expatriés et vietnamiens sont venus, et c'était vraiment génial de tous les rencontrer. C'est une très belle communauté ici. Malheureusement, je n'ai pas pu manger toute la nourriture glorieuse présentée au barbecue parce que j'ai été assez malade. J'ai attrapé la grippe (ne vous inquiétez pas, pas la grippe aviaire!) vomissements et diarrhée. Je l'ai depuis 4 jours maintenant et je suis assez déshydraté et fatigué pendant un certain temps, mais je suis à nouveau en forme. Marnie me dit qu'une fois que je l'aurai eu, je serai fort comme un bœuf et je ne l'aurai probablement plus. C'était ennuyeux surtout parce que je n'avais pas la chance de passer le week-end en famille. Ma mère était tellement adorable, elle est venue et m'a déposé de l'eau et des biscuits secs. C'est trop cool d'avoir deux familles !

J'ai maintenant mon propre cyclomoteur et c'est incroyable combien d'indépendance et de puissance j'ai maintenant ! Je peux aller où je veux quand je veux sans dépendre de personne ! J'ai eu quelques incidents de route intéressants (par exemple oublier momentanément qu'ils roulent à droite de la route, rouler dans une rue à sens unique… dans le mauvais sens) mais jusqu'à présent je n'ai pas perdu de peau ! C'est vraiment très amusant en fait et je m'améliore!

Donc, c'est à peu près tout de ce côté du monde pour l'instant… j'espère que tout va bien sous… vous me manquez tous.

Cath / Cam Tu xxx

================================

10/02/04 – Apprendre le jargon

Xin chao, cuc ban ! Khoe-Khong ? Dans une langue que la plupart d'entre vous sont plus susceptibles de comprendre, cela signifie « Bonjour, mes amis ! Comment vas-tu?" Je dois dire que la vie à Ho Chi Minh-Ville me convient très bien ! Cela ne fait que trois semaines que je suis arrivé (cela ressemble à un an à certains égards!) Mais je me sens tellement à l'aise ici. Je m'habitue aux sons, aux images et aux odeurs de cet endroit que j'ai trouvé si bizarre et accablant les deux dernières fois que j'étais ici.

Cela a beaucoup à voir avec mes progrès avec la langue vietnamienne. Je suis absolument en train de relever le défi de l'apprendre et heureusement, cela semble se dérouler plutôt bien. Mon professeur dit toujours : « Vous êtes un vrai vietnamien, votre prononciation est si bonne ! » Les théories sur la question de savoir si le fait d'avoir du sang vietnamien en vous facilite l'apprentissage de la langue abondent ici et varient en fonction de la personne à qui vous parlez. Quelle que soit la raison, j'apprécie vraiment le processus. Et c'est tellement gratifiant de parler dans la langue maternelle avec ma famille, ils sont tellement excités quand ils peuvent réellement comprendre ce que je dis ! J'ai une heure de cours par jour, puis je vais voir ma mère tous les deux jours pour le déjeuner (parfois mon beau-père et mon petit frère aussi) ainsi que le week-end, et nous mettons en pratique ce que j'ai appris dans ma leçon. J'espère vraiment qu'après trois mois ici, j'aurai une bonne maîtrise de la langue – assez pour écrire à la famille ou leur téléphoner. C'était l'une des principales raisons de venir ici en premier lieu.

Dans l'ensemble, la relation entre ma famille vietnamienne et moi, en particulier ma mère, est beaucoup plus naturelle maintenant. Au cours de mes premiers jours ici, elle m'a dit qu'elle était inquiète avant mon arrivée ici parce qu'elle se sentait encore un peu coupable de m'avoir abandonné mais dit maintenant qu'elle voit à quel point je l'aime et la famille, ses doutes et sa culpabilité ont été lavés une façon. Je pense que c'est un grand pas pour elle. Maintenant que ces doutes ont été dissipés, sa personnalité ressort encore plus. Nous réalisons tous les deux qu'il existe d'énormes différences culturelles entre l'Australie et le Vietnam, mais nous essayons vraiment tous les deux d'en apprendre le plus possible sur le mode de vie de l'autre. Elle commence à comprendre qu'en tant qu'« étranger », j'ai des attitudes et des priorités différentes, qui sont souvent déroutantes pour elle. Et petit à petit, je commence à avoir un réel aperçu de sa culture, de ses valeurs et de la façon dont elle vit sa vie dans ce pays. Il se développe en une belle relation, fondée sur l'amour et le respect.

Le week-end dernier était plus australien que vietnamien… il y a eu une énorme célébration de la Journée de l'Australie dans un immense parc aquatique ici à HCMV. Marnie faisait partie du comité d'organisation et j'ai aidé un tout petit peu avec un grand défilé de mode. Il y avait une abondance de bière Forster (pas la meilleure bière comme vous le savez tous, mais le plus gros sponsor de la journée !), du vin, des spiritueux, des chicots, des steaks et de la salade, bien que je n'aie pas pu en manger trop car je suis juste à la fin de mon mal de ventre. A participé à une énorme course d'obstacles dans les piscines conçues par Ironman Australia, qui m'a vraiment fait haleter – nous sommes arrivés derniers à peine, oh, 10 minutes environ… pas aidés par le fait que 2 de nos 3 concurrents étaient des filles vietnamiennes assez fragiles qui ne savaient pas vraiment nager ! C'était quand même pour la charité et pour beaucoup de plaisir ! Il y avait aussi de la bonne musique australienne – Mark Seymour des Hunters and Collectors a joué en direct, ainsi que quelques autres groupes faisant des reprises australiennes. Dans l'ensemble, une très bonne journée…environ 1200 expatriés s'amusant ! C'était tellement génial d'entendre du bon vieil argot australien dans la foule, et j'ai pris plaisir à surprendre pas mal de gens qui pensaient que j'étais une petite vietnamienne calme qui devait avoir des amis australiens !

Je vais dans un certain nombre d'écoles cette semaine pour essayer de marquer un concert pour enseigner l'anglais. Diverses sources m'ont dit que cela ne devrait pas être un problème du tout, essentiellement parce que j'ai un diplôme. Cela m'aidera financièrement, mais plus que cela, j'attends avec impatience ce qui, j'en suis sûr, sera une expérience enrichissante, en travaillant avec et en enseignant à des enfants vietnamiens. La grippe du poulet n'est pas vraiment un problème ici à HCMV (j'espère qu'elle le restera). La plupart des décès ont eu lieu à Hanoï dans le nord, les autres au centre du Vietnam. On n'en parle pas vraiment ici, le seul signe évident est que vous ne pouvez pas acheter de poulet ou d'œufs ! Je souffre de fringales assez sévères maintenant! Envie d'un burger au poulet, d'une omelette, d'œufs durs et même d'une mousse au chocolat ! Mais hélas, il n'y en a pas à avoir. Je suis horrifié d'annoncer que KFC a 8 restaurants ici, mais ha ha, il a été obligé de se renommer temporairement Kentucky Fried Fish et de servir des hamburgers au poisson à la place!

Eh bien, c'est à peu près tout de ce côté du monde… mon amour à vous tous !

Cath / Cam Tu xxx

PS Désolé pour l'e-mail de masse..je fais de mon mieux pour écrire individuellement !

Laisser une réponse Annuler la réponse

Affectation....
Français
%%footer%%