Réflexions d'une personne adoptée sur la déclaration commune des Nations Unies sur les adoptions internationales illégales

Resilience by CLAIR

On 29 September 2022, the Nations Unies (ONU) published a press release titled: Illegal intercountry adoptions must be prevented and eliminated: UN experts which provides a Joint Statement from the UN Committees. While the majority around the world could not have pre-empted this statement, it was not news to me because our coalition Voix contre l'adoption illégale (VAIA) had been talking with the UN to ensure our input was included. I know other experts in illegal intercountry adoption around the world gave input too.

The UN Joint Statement created for me a day of mixed feelings. For many of us, myself included, who are the victims of the past and current practices that constitute illegal and illicit practices in intercountry adoption, we have been speaking up, shouting from the rooftops, demanding attention, help, and support. But usually to no avail. Most Governments around the world have continued to turn a blind eye to the reality that some of our adoptions have been questionable and some, outright illegal with prosecutions of perpetrators. As one adoptive mother and fierce advocate, Desiree Smolin essentially said on her Facebook post, why has it taken the UN so long given the decades of trafficking and illicit practices? Why have so many families and adoptees been left to suffer the same impacts when it has been known to happen for so many decades?

So on 29 September, I felt our voices have been finally heard and validated – that someone in power was listening to us. Thank you to those at the UN who worked tirelessly to make this happen. It felt a little vindicating but at the same time, the reality of this world crushes hope because I know the statement from the UN is not going to put any true pressure on governments around the world to act in our best interest, let alone help us in any practical sense.

I felt personally so empowered by the UN Joint Statement that I wrote another letter to our leader here in Australia, the Prime Minister. In my letter, I ask the Australian government once again, to please do something to help those who are impacted instead of the deathly silence we’ve experienced in the 25 years I’ve spent advocating for our rights and needs.

Have a read of my lengthy letter which highlights the many times I’ve attempted to raise this issue to our Australian government, asking for supports for the victims. I’m as yet to have any response from the Australian Prime Minister. I imagine that the post-COVID economic recovery of the country, the current floods that have hit Australia all year long, and the other more higher priority issues like domestic family violence will receive his attention first compared to my long letter about a topic that impacts only some of the 20,000 of us intercountry adoptees. We just don’t rank up there in importance and unless it was their son or daughter being impacted, there’s just no reason why our Australian government would care enough to act.

I’ve been asked by a few about what I thought the impact would be of this UN Joint Statement. I truly think the best outcome might be that States (governments) will realise the risks they bear in continuing to conduct and facilitate intercountry adoption with all its pitfalls in safeguarding the human rights of intercountry adoptees. When we consider the legal cases being fought around the world by various intercountry adoptees and the revolution in awakening that we can fight for our rights, I would caution any government against participating in intercountry adoption. Legal pathways are slowly but surely being found by adoptees around the world. Governments must realise that if they continue on as they have in the past, there will be a time of reckoning where the abuses to our human rights will finally be recognised and the injustices need to be compensated.

In the Netherlands, the fight for adoptee rights is led by Brazilian adoptee Patrick Noordoven who won his right to compensation due to his illegal adoption to the Netherlands. Dilani Butink also won her court hearing for her case of an unlawful adoption from Sri Lanka. Bibi Hasenaar is also mentioned as having liability claims in this joint report. Sadly, both Noordoven and Butink’s cases are still being appealed by the Dutch State who have unlimited funds and time which highlights the power imbalance and ongoing victimisation that adoptees face. Sam van den Haak has also sent a letter to the Dutch State about her own and 20 other Sri Lankan adoptees whose adoption files have errors that caused emotional damage.

In Sweden, Carlos Andrés Queupán Huenchumil filed an appeal to change his name back to his original, having been illegally adopted from Chile. In France, a group of Malian adoptees are taking legal action against the adoption agency for its role in their illegal adoptions. In New Zealand, Maori adoptee Bev Reweti has mounted a class action against the State for being displaced and adopted out of their Maori whānau. In South Korea, Korean-Denmark intercountry adoptee and lawyer Peter Regal Möller and his organisation Groupe danois des droits coréens have submitted just under 300 cases to the Korean Truth and Reconciliation Commission seeking to know the truth about their identities that were falsified in order to be intercountry adopted. Peter openly talks about the legal cases against agencies Holt and KSS that are coming in the future. I also know of other intercountry adoptees who haven’t had published media articles yet but who are progressing in the early stages of their legal cases against States and agencies for their illegal adoptions.

The momentum is growing around the world as adoptees become more aware of the human rights abuses they’ve lived that have been facilitated via intercountry adoption.

It’s not just adoptees who are taking legal action. Some incredibly courageous parents are, and have, also taken action. Recently in France, adoptive parents Véronique and Jean-Noël Piaser who adopted a baby from Sri Lanka have filed a complaint in 2021 for the fraud that involved the stealing of their baby from her mother in Sri Lanka. In the USA, adoptive parents Adam and Jessica Davis have been successful in assisting the US government to press charges against the adoption agency European Adoption Consultants (EAC) for its role in fraud and corruption of theirs and many other adoptions.

In a landmark first, both adoptive parents and biological parents of Guatemalan-Belgium adoptee Mariela SR Coline Fanon are taking civil action in Belgium as victims of human trafficking. The case is currently under judicial investigation. This is not the first time biological parents fight for their rights in intercountry adoption. In 2020, biological father from Guatemala, Gustavo Tobar Farjardo won at the Inter-American Court of Human Rights for his sons to be returned to him who had been adopted to separate families in America.

So ultimately, I believe the UN Joint Statement acts two-fold: firstly, it goes some way towards validating the traumas some live in our adoptions and encourages intercountry adoptees and families around the world to stand up and demand action and legal vindication of our truths; and secondly, it makes it clear to States the risks they undertake if they continue on in their current practices of intercountry adoption.

I would personally be glad and celebrate if adopting countries assess the risk of participating in intercountry adoption as too high to continue it into the future. We are long past the time of being blind to the colonial practices and harms of intercountry adoption. We must do more to help all countries become more aware of the responsibility they hold to their own born-to-children. Remember that some of our biggest sending countries in intercountry adoption are our richest – China, South Korea and the USA. It is time we moved past the easy solution intercountry adoption provides to countries who don’t wish to take care of their own and challenge countries to understand there is an inherent cost if they ignore their children by casting them aside, when it suits. Intercountry adoptees do grow up, we become well educated, we are empowered by Western mentality to demand our rights be respected and injustices no longer be ignored.

The UN Statement is long overdue given the decades of generations of us who are impacted by illegal and illicit adoptions. I celebrate that we have been heard at the highest level internationally, but I’m fairly certain that States will not step up to deal with this issue in any practical way. I know they will remain silent for as long as possible, hoping it blows over and meanwhile, as in the Netherlands, they will continue on in their trade of children but in a slightly different way, despite conducting a full investigation; because that’s what countries do. I’m a pragmatist and I will continue to raise awareness and push for much needed change, because I know despite the UN Joint Statement, we are still at the beginning. It will take a huge en-masse movement from impacted people to get governments to act in support of us because for too long, they’ve been able to get away with doing little to nothing. At some point, the cost for governments and participating entities of doing little, will outweigh the cost to stopping the practice.

I believe in its current form and as practiced under the 1993 Hague Convention, governments are unable to prevent and stop the illegal and illicit practices aka trafficking that include human rights abuses in intercountry adoption. Therefore it needs to be stopped. The UN Joint Statement is simply a reflection of where we are at today. Victims no longer need to plead to be heard, we HAVE been heard at the highest level internationally. What we are waiting on now, is for appropriate responses from governments and facilitating organisations — which might be a long time coming.

Ressources

Governments finally recognising illicit and illegal adoption practices

Lived experience suggestions for responses to illicit adoptions

Lived experience of illegal and illicit adoption (webinar)

Stop intercountry adoption completely because abuses can never be ruled out

Unbearable how the minister deals with adoption victims

The case for moratoria on intercountry adoption

Child Laundering: How the intercountry adoption system legitimises and incentivises the practice of buying, kidnapping, and stealing children

False Narratives: illicit practices in Colombian transnational adoption

Irregularities in transnational adoptions and child appropriations: challenges for reparation practices

From Orphan Trains to Babylifts: colonial trafficking, empire building and social engineering

Principe de double subsidiarité et droit à l'identité

Intercountry adoption and the Right to Identity

Exploitation of in intercountry adoption: Toward common understanding and action

Mois de sensibilisation à l'agent orange

Je suis un produit de la guerre du Vietnam au cours de laquelle l'Amérique a traité mon pays natal comme un laboratoire de chimie avec une guerre des pesticides. Beaucoup de mon peuple souffre encore aujourd'hui de la impacts tout au long de la vie de la décision de pulvériser des milliers d'hectares avec le cocktail chimique mortel. 

J'ai vu une forte proportion de mes compatriotes vietnamiens adoptés souffrir de cancers à des âges relativement jeunes, une proportion de nos enfants nés avec un handicap, y compris le mien. Que nous puissions dire catégoriquement qu'il est causé par la pulvérisation de l'agent orange, n'est pas clair, mais nous savons que c'était un contaminant en suspension dans l'air qui aurait eu un impact sur nos mères avec nous pendant que in utero et dans des environnements auxquels nous avons pu être exposés en tant que jeunes enfants.

Pour les nouvelles générations d'adoptés vietnamiens plus jeunes, ils sont nés dans un pays qui souffre encore des effets de la terre et des eaux contaminées par l'agent orange. Combien d'entre eux souffrent des impacts générationnels de l'agent orange ?

L'une des réalités les plus éprouvantes que j'ai vécues lors de mes visites dans les orphelinats du Vietnam a été de rencontrer les enfants qui vivent avec malformations et handicaps graves, ceux qui ne peuvent pas être pris en charge dans des maisons familiales car leurs besoins complexes sont trop lourds.

Le mois de sensibilisation à l'agent orange me rappelle les différences de pouvoir qui précèdent l'adoption internationale. Je vois que les anciens combattants américains et leurs familles peuvent obtenir tests gratuits pour l'exposition à l'agent orange et reconnaissance des impacts et soutien de ce que l'agent orange a eu sur eux, encore trop peu est fait pour le peuple du Vietnam et d'autres comme nous, les dommages collatéraux .. Adoptés vietnamiens envoyés à l'étranger.

Peut-être que les États-Unis et d'autres gouvernements adoptants pensent qu'il suffisait de nous "sauver" de leurs propres actes pour anéantir notre pays et nous avoir transporté par avion sur leurs terres, où nous pouvons grandir pour blanchir les actes de guerre et les auteurs parce qu'après tout, nous devrions être reconnaissants d'être adoptés ne devrions-nous pas?! 

Ressources

Opération Babylift : le point de vue d'une personne adoptée

Opération Babylift : Enlèvement de masse ?

Intentions erronées : l'opération Babylift et les conséquences de l'action humanitaire

La controverse de l'opération Babylift pendant la guerre du Vietnam

Opération Babylift (1975)

Déclaration des Nations Unies sur l'adoption internationale illégale

Artistes adoptés

Chez ICAV, nous nous efforçons d'élever les artistes adoptés car leurs œuvres peuvent souvent dépeindre ce que les mots ont du mal à transmettre. Conformément à cela, lors de la récente réunion du 9 septembre Soirée de reprise de K-Box Adoptee, Ra Chapman et moi-même voulions que la soirée soit une célébration des artistes australiens adoptés à l'étranger. Nous avons pu présenter une partie de leur travail dans une impression sous forme de ZINE que vous pouvez consulter ici :

Autres artistes adoptés

Nous avons eu d'autres incroyables artistes adoptés internationaux qui ont présenté leurs œuvres à l'ICAV au fil des ans. Voici une compilation de ce qui a été partagé. Cliquez sur l'image et cela vous mènera à leur blog avec des œuvres d'art.

Meg à la soirée de prise de contrôle des adoptés K-Box

Meg est une adoptée internationale coréenne, élevée en Australie et dessinatrice de bandes dessinées. Elle réalise des œuvres en grande partie autobiographiques et non romanesques qui sont apparues dans The Nib, The Lily, Liminal Magazine, The Comics Journal et des anthologies, notamment Comic Sans, Régime régulier, fils qui nous relient et lauréat du prix Eisner Dessiner le pouvoir : Histoires de femmes de violence sexuelle, de harcèlement et de survie. Elle a exposé des œuvres de bandes dessinées, d'animation et de films à l'échelle internationale, enseigné la création de bandes dessinées à des étudiants universitaires, développé et dispensé des programmes de bandes dessinées à des élèves du secondaire issus de l'immigration et des réfugiés avec STARTTS, et des programmes d'art à des élèves du primaire en Corée. Meg travaille actuellement sur un travail de longue durée basé sur ses expériences en tant qu'enfant asiatique de parents blancs en Australie, une période récente de vie en Corée et une recherche infructueuse de sa mère coréenne.

Elle a créé l'œuvre d'art pour notre Soirée de reprise de K-Box Adoptee matériel promotionnel et ZINE :

Meg s'est également présentée comme l'une de nos artistes adoptées et vous pouvez regarder la vidéo de sa présentation ici :

Vous pouvez également le consulter dans le format de la version Web pour ceux qui préfèrent lire et voir.

Ressources

En savoir plus sur Meg
site Internet: http://www.megoshea.com
IG : @even.little.meg

Découvrez notre Album photo, chez Ryan et Ébène présentations de la soirée

Prochainement est notre artiste adopté ZINE et d'autres artistes adoptés

Ebony à K-Box Adoptee Takeover Night

Ebony est une adoptée internationale née en Haïti et élevée en Australie. C'est une artiste talentueuse dont l'ensemble de l'œuvre parle des problèmes complexes que nous vivons en tant qu'adoptés internationaux et explore notre identité. 

En tant qu'artiste contemporain australien qui s'intéresse à l'interrogation des concepts d'individualité, d'adoption, de sexualité, de queerness et d'identité noire. Ebony puise dans son expérience de vie pour éclairer la création de ses dessins et de ses formes sculpturales expressives, en utilisant un assortiment diversifié de matériaux pour composer son travail. La performance est également un élément important de sa pratique créative. En 2000, Ebony a créé la personnalité drag Messe de Koko. Koko aime interpréter des chansons avec âme et est un peu dur à cuire qui parle toujours et est honnête sur les problèmes auxquels ils sont confrontés dans la société. Koko défie les perceptions tout en s'amusant avec son public. La pratique d'Ebony est audacieuse et politiquement engagée, répondant aux problèmes qui affectent ses communautés avec un langage visuel fort qu'elle continue d'explorer. Ebony a terminé sa maîtrise en art contemporain au Victorian College of the Arts de Melbourne en 2020. 

Ebony a contribué cette œuvre d'art pour notre ZINE qui était un magazine imprimé célébrant les artistes adoptés inter-pays et transraciaux d'Australie, pour que les gens puissent les ramener à la maison.

Si vous vivez à Melbourne, vous pouvez voir plus de ses œuvres à Chin Chin & Go Go au 125 Flinders Lane. La barre est décorée de ses oeuvres et sa vidéo montrée ci-dessous, est projetée sur l'allée. 

Elle participe également avec un groupe d'adoptés des Premières Nations australiennes le 7 octobre à Université de Melbourne dans une exposition intitulée – Adopté.

Déclaration d'artiste d'Ebony à propos de cette vidéo :

Maquillage divin, 2019

Le maquillage divin est un exemple de mes dessins qui prennent vie, me mettant dans le cadre, montrant comment je dessine puis associant cela à ma performance de création parlée. Le dessin est une partie importante de ma pratique; Je respecte la forme simple du papier et des textes.

J'aime l'immédiateté du dessin ; Je sens que mes dessins peuvent être spontanés et j'aime dessiner librement. Quand je dessine, je ne prévois pas le résultat, je commence et vois où ça me mène, je laisse les repères guider ma direction. Mon travail, en tant qu'Ebony, est personnel et honnête. Mes dessins sont un mélange de sentiments, d'expériences et de moments spécifiques de ma vie. Cette vidéo montre les idées que j'ai explorées récemment, se réunissant pour remplir l'espace avec mon moi noir.

Regarder Ebony Hickey Maquillage divin:

Ressources

Autres œuvres d'art d'Ebony à l'ICAV :
Je suis moi
Né dans les deux sens

Vous pouvez en savoir plus sur Ebony sur :
IG : @ébène.hickey.7

Prochainement est la présentation de Meg de la soirée.

Ryan à K-Box Adoptee Takeover Night

Le vendredi 9 septembre, j'ai co-organisé avec Ra Chapman (adoptée internationale et dramaturge coréenne) un événement d'artistes adoptés à Melbourne, Victoria, au Théâtre de la malterie. Cet événement a suivi la représentation de l'incroyable comédie de Ra, Boîte K qui est l'histoire de Lucy (adoptée internationale coréenne) qui est une adoptée coréenne de plus de 30 ans qui apporte un peu d'humour et de dures vérités à la table du dîner.

J'ai été honoré d'être à la lecture de la pièce de Ra l'année dernière lorsqu'elle a reçu le prix 2020 Prix Patrick White des dramaturges à Sydney pour ce travail.

Après la pièce, certains de nos talentueux artistes adoptés internationaux ont présenté un petit segment de 10 minutes sur leurs œuvres.

Les prochains blogs vous présenteront quelques-uns de ces artistes adoptés dans leurs présentations, suivis de certaines des œuvres que nous avons capturées pour le ZINE, un petit magazine présentant leurs œuvres comme un souvenir à emporter de notre soirée.

Pour moi, le clou de la soirée a été une lecture par un adopté coréen qui est universitaire, écrivain et co-animateur de podcast Sentiments adoptés, Ryan Gustafsson. Ryan est écrivain, chercheur et podcasteur. Leur publication la plus récente est "Whole Bodies", qui apparaît dans l'anthologie de Liminal Contre la disparition : Essais sur la mémoire (Pantera Press, 2022). Ryan est également co-animateur du Réseau de recherche sur l'adoption des adoptés coréens (KAARN).

La présentation de Ryan était puissante, éloquente et poignante et présentée avec une telle honnêteté brute, elle a résonné dans mon âme car je pouvais comprendre une grande partie de ce qu'ils ont partagé sur ce que nous pouvons ressentir pour notre première mère.

Ryan Gustafsson et Lynelle Long

Écoutez la lecture de Ryan d'un extrait de leur écriture intitulé - Nous nous sommes rencontrés avec des noms différents.

Ressources

Vous pouvez suivre Ryan sur :
site Internet: http://www.ryangustafsson.com
Ing: @crewneckgreen

Découvrez notre Album photo de la soirée.

Prochainement est la présentation d'Ebony de la soirée.

Adoption illégale et réunion forcée

La plupart des gens supposent que nos adoptions sont toutes légales et légitimes. La plupart des gens supposent que les adoptés veulent rencontrer leur première mère. L'histoire d'Aimee met en évidence la dure réalité que toutes les adoptions ne sont pas légales et que l'implication des médias n'est pas toujours utile ou gentille avec l'adopté qui peut même ne pas vouloir, ni être prêt, à se réunir.

Le pire de l'histoire d'Aimee qui n'est pas partagée dans cette vidéo, c'est que même si le gouvernement taïwanais a poursuivi les trafiquants responsables de son adoption illégale, à ce jour, rien n'a été offert par les gouvernements taïwanais et australien pour aider Aimee dans tous les cas. manière spécifique de gérer les impacts continus de l'adoption illégale. Il y a toute une cohorte d'adoptés taïwanais en Australie avec Aimee qui étaient le résultat du réseau de trafic de Julie Chu à Taïwan qui a été poursuivi. Personne n'a suivi ces adoptés pour les vérifier, pour leur faire savoir comment s'est passé leur adoption, ni pour leur faire connaître des soutiens particuliers.

En quoi est-il éthique que l'Australie et Taïwan soient toujours autorisés à continuer de faciliter les adoptions internationales aujourd'hui ?, sans aucune reconnaissance des torts passés ni une tentative de remédier aux impacts sur ces victimes ? CECI est une adoption internationale avec une absence totale de devoir de diligence envers la personne la plus touchée, dans le pire des cas.

Cliquez sur la photo d'Aimee pour écouter son partage.

Aimée

Ressources

Webinaire sur l'expérience vécue de l'adoption illégale et illicite qui comprend un autre des adoptés taïwanais victimes de la traite, Kimbra Butterworth-Smith

La justice et la responsabilité se produisent-elles dans les adoptions illégales ?

L'expérience vécue de l'adoption internationale illégale

Des voix contre les adoptions illégales s'expriment aux Nations Unies

Document de perspective de l'ICAV : Suggestions d'expériences vécues pour répondre aux adoptions illégales et illicites en français & anglais

Les gouvernements reconnaissent enfin les pratiques d'adoption illicites et illégales

Le sentiment de n'appartenir nulle part

Michelle est l'une de nos adoptées les plus éloquentes au série de vidéos. Elle est si ouverte et honnête sur les défis et j'aime son courage de parler des sujets les plus cachés dans l'adoption - les troubles de l'alimentation et les tentatives de suicide et ce qui les sous-tend ; et la lutte pour trouver un lieu d'appartenance et le besoin de connaître la vérité sur nos origines.

Cliquez sur l'image de Michelle pour écouter sa vidéo.

Michèle

Ressources

Lisez les autres blogs de Michelle : Mère et Lettre au président Moon.

Familles adoptées et rétablissement des troubles de l'alimentation

Risque de troubles de l'alimentation chez les adoptés internationaux : une étude de cohorte utilisant les registres de population nationaux suédois

Troubles alimentaires chez les enfants adoptés

Ai-je un trouble de l'alimentation?

Symptômes comportementaux des troubles de l'alimentation chez les adolescents et les jeunes adultes adoptés aux États-Unis : résultats de l'enquête Add Health

Le lien entre les traumatismes de l'enfance et les troubles de l'alimentation

Adoption et troubles alimentaires : un groupe à haut risque ?

Problèmes d'attachement pouvant contribuer aux troubles de l'alimentation

S'identifier avec nos miroirs génétiques

Les personnes qui ne sont pas adoptées oublient trop facilement que la biologie compte – voir notre biologie se refléter autour de nous, nous fonde dans la formation de notre identité et de notre sens de soi.

Dans ce court discours de notre série de vidéos, j'adore les commentaires de Ben sur le fait de regarder dans les yeux de son bébé et de se voir reflété pour la première fois et l'impact que cela a eu sur lui. Je peux certainement m'identifier à cela aussi, car ce n'est que lorsque j'ai eu mes propres enfants que j'ai ressenti un sentiment de sécurité plus profond en moi - un sentiment d'appartenance que je n'avais jamais eu auparavant.

Cliquez sur l'image de Ben pour voir sa vidéo.

Benjamin

Ressources qui parlent de l'importance des miroirs génétiques :

Pensées pour les parents adoptifs
Libre comme un oiseau

Vidéo: Miroir génétique - Qu'est-ce que c'est, comment cela affecte les personnes adoptées et ce que vous pouvez faire à ce sujet (par l'adoptée internationale colombienne Jeanette Yoffe)

Vous pouvez suivre Ben @ Instagram l'adopté_tranquille

Une vie a été vécue avant l'adoption

J'aime vraiment le message partagé par Meseret en tant qu'autre adopté international plus âgé dans notre série de vidéos. Il fournit un message aux futurs parents pour qu'ils respectent les expériences et la vie avant qu'un enfant ne rentre à la maison dans sa nouvelle famille adoptive et son nouveau pays. Cela nous rappelle à quel point il est difficile d'attendre d'un adopté qu'il « fasse confiance » à sa nouvelle famille, surtout lorsque la langue est une barrière. Cela nous aide à être réalistes quant au soutien dont une famille a besoin lorsqu'elle entreprend des adoptions à un âge avancé.

Cliquez sur l'image de Meseret pour écouter son partage.

Meseret

Ressources

Traumatisme de la transition pour les adoptés plus âgés

The Walk : Une histoire vraie de Meseret Cohen

Français
%%footer%%