Acheté et vendu, c'est l'adoption !

par Lina Vanegas adopté de la Colombie aux États-Unis. Vous pouvez suivre Lina sur Instagram @linaleadswithlove ou sur Twitter @LinaLeadsWLove

Lorsque nous parlons d'adoption, il est important que nous soyons honnêtes et transparents et que nous évitions d'enrober les choses ou d'insérer une positivité toxique ou une propagande d'adoption.

La réalité est que beaucoup de gens ne comprennent pas vraiment l'adoption, ce qu'elle implique, ce qu'elle est et les impacts, les traumatismes, le chagrin et la perte.

Pour résumer, j'ai été acheté et vendu en 1976. J'ai tout perdu et mon identité a été effacée. C'est déchirant et dévastateur pour moi. Il est difficile d'envelopper ma tête autour de lui. Honnêtement, je ne peux pas imaginer comment cela a pu arriver. Le plus tragique, c'est que je suis l'un des millions. Oui MILLION S. Il y a environ 7 millions de personnes adoptées et déplacées et le nombre est en augmentation. 2 millions d'entre nous sont adoptés à l'étranger.

Je viens de voir un commentaire sur Facebook hier soir qui félicitait un parent adoptif blanc pour avoir partagé une histoire d'adoption positive et ils ont également déclaré que nous avions besoin de plus d'histoires d'adoption positives. Si le positif est ce que vous voulez, alors l'adoption n'est pas le sujet à assimiler. Il y a toujours un traumatisme, un chagrin et une perte avec l'adoption, peu importe les circonstances. C'est une donnée et une garantie. Quand on parle d'adoption, il faut être honnête sur ce que cela implique. Ce n'est pas beau, un conte de fées, des arcs-en-ciel, des vermicelles et des licornes.

J'ai été acheté et vendu en 1976. C'est mon expérience vécue.

Vous pouvez lire les autres articles de Lina partagés ici à l'ICAV :
Démystifier la stigmatisation du suicide des adoptés

Une réponse à "Bought and Sold, This is Adoption!"

Laisser une réponse Annuler la réponse

Affectation....
Français
%%footer%%