Le pape incite les gens à adopter des enfants

par Cameron Lee, adopté de Corée du Sud aux USA, thérapeute et fondateur de Thérapie utilisée.

Sommes nous se faire honte pour adopter des enfants? Considérons l'impact de ce genre de message.

Tout d'abord, veuillez visiter @patrickintheworld pour un dialogue organisé sur l'humanité - et comment Les mots de François échouent à reconnaître notre expérience intrinsèque de celui-ci. Vous n'avez pas besoin d'adopter un enfant pour réaliser votre humanité. Et tous ceux qui adoptent un enfant ne sont pas altruistes.

Deuxièmement, pouvez-vous imaginer adopter un enfant parce que vous vous sentez coupable ou égoïste de ne pas en adopter un ? S'il vous plaît voir mon précédent Office Hour With Your Therapist épisode, "Votre mariage est-il prêt pour l'adoption?"

Troisièmement, un animal de compagnie est très différent d'un enfant. Je vous conseille vivement de les comparer comme s'ils pouvaient être remplacés comme des pièces de voiture. Découvrez le hashtag #notathing et examiner les fruits d'un tel récit de marchandisation. Les adoptés, de la petite enfance à tout âge, ont besoin d'une sorte de soins réfléchis et informés qui existent au-delà de la façon dont nous décrivons les chats et les chiens.

Quatrièmement, comme ce message provient d'une autorité spirituelle qui lutte pour répondre de manière significative à l'importance des services post-adoption, je nous exhorte à continuer à soutenir les familles de l'église qui ont déjà adopté.

Malgré les différences de vision du monde, les adoptés (et leurs familles) doivent savoir qu'ils ne sont pas seuls et ils ont besoin d'aide pour naviguer dans toutes les complexités qui accompagnent l'abandon, le transfert de garde et au-delà.

Je ne dis en aucun cas que nous devrions négliger les familles en dehors de l'église. Mais je crains qu'il y ait des adoptants dans les communautés spirituelles qui se sont lancés dans ce voyage à cause de motifs mal informés (pas de jugement de ma part, je sais que vous n'en avez pas besoin de plus !), et qui se sont retrouvés dans un besoin désespéré de ressources et espoir.

Enfin, il va sans dire, continuons à nous interroger sur les conditions qui minimisent ou symbolisent les efforts de préservation de la famille. J'aimerais voir plus d'initiatives alimentées par le Christ pour garder les enfants avec leurs parents et leurs proches.

Oui, la conversation dépasse le cadre de ce message unique. N'hésitez pas à parcourir mon compte pour plus de réflexions liées à la foi sur #adoption - ainsi que la myriade de voix #adoptee sur et hors des réseaux sociaux qui se sont exprimées sur ces questions de réforme et de restauration.

Laisser une réponse Annuler la réponse

Affectation....
Français
%%footer%%