Évacuation du Vietnam le 20 avril

par My Huong Lé, adopté vietnamien élevé en Australie, vivant au Vietnam. Co-fondateur de Recherche de famille au Vietnam, une organisation dirigée par des adoptés qui se consacre à aider à réunir les familles au Vietnam.

Le 20 avril marque le 46e anniversaire de mon évacuation sur un vol de la RAAF au départ du Vietnam. Ce jour-là a changé le cours de ma vie et les souvenirs de celui-ci resteront à jamais gravés dans mon esprit.

Avril en général est un mois important pour de nombreux adoptés vietnamiens car c'est le mois au cours duquel plus de 3000 bébés/enfants ont également été évacués. Comme moi, ces enfants sont montés à bord d'avions de transport militaire destinés à être adoptés par des familles américaines, canadiennes, européennes et australiennes.

Le pour et le contre d'avoir fait cela ont été débattus. Je voudrais dire qu'il n'y avait aucune idée de ce que serait devenue ma vie si j'étais resté, ni de ce qu'allait devenir ma vie en étant retiré. Toujours est-il que j'ai été retiré à l'âge de 5 ans d'une famille que je connaissais et placé dans un pays étranger. Cette expérience a été très traumatisante et j'ai perdu mon identité, ma langue, ma culture et tout ce qui m'était familier. En Australie, j'ai vécu une forme différente d'épreuves et de difficultés de ce que j'aurais vécu si j'étais resté.

Heureusement, beaucoup de ceux qui ont quitté le Vietnam ont été adoptés par des familles étrangères aimantes. Je n'ai pas obtenu ce droit et j'ai été adopté dans une famille abusive et dysfonctionnelle. Quoi qu'il en soit, cette famille m'a vêtu, m'a nourri et m'a fourni une bonne éducation et je leur en serai toujours reconnaissant. L'Australie est en effet un pays privilégié offrant des opportunités infinies et étant retiré du Vietnam déchiré par la guerre, comme tous les adoptés, j'ai eu la chance de me construire une vie meilleure.

Ce qui s'est passé, je ne peux pas changer, mais ce que j'ai le pouvoir de changer, c'est mon attitude et la façon dont je réagis et traite en toutes circonstances. Je sais que je suis la personne que je suis aujourd'hui grâce à tout ce que j'ai vécu. Cela m'a rendu plus fort, plus indulgent, plus compréhensif et plus aimant. Pour cela, je suis reconnaissant.

Ce que j'ai vécu est aussi en partie ce qui m'a poussé il y a 17 ans à retourner au Vietnam pour retrouver ma mère biologique et travailler avec des enfants orphelins et défavorisés. Sans aucun doute, la main de Dieu a été sur ma vie. Il m'a guidé, protégé, ouvert des portes et mis des gens extraordinaires dans ma vie. La gratitude remplit mon cœur pour tous ceux qui ont eu un impact sur ma vie au fil des ans.

En ce mois anniversaire des adoptés, mes pensées vont aussi beaucoup aux mamans biologiques. De nombreuses mères biologiques sont retournées dans les orphelinats pour récupérer leurs enfants et elles étaient parties. Ce temps signifie une perte permanente pour eux. J'ai embrassé certaines de ces mères et j'ai vu leurs larmes. Comme les larmes de ma mère ont été essuyées, j'espère aussi que ces mères pourront renouer avec leurs enfants.

Lire l'article précédent de My Huong Ma mère.

Laisser une réponse Annuler la réponse

Affectation....
Français
%%footer%%