Il existe de meilleurs moyens plus durables

par Yung Fierens, adopté de la Corée du Sud à la Belgique.

Il y a des années, j'étais l'un de ces gars chanceux qui pouvaient traverser l'Asie avec le sac à dos toute seule pendant près de six mois. Ce fut un moment magique où j'ai rencontré de nombreuses personnes passionnantes et cool, j'ai vu le soleil décoller dans un temple d'Angkor Wat et entre les tribus Akha au Laos. Hong Kong, Chine, Laos, Thaïlande, Vietnam, Corée, Indonésie, Bhoutan, Singapour et Cambodge.

Dans le dernier pays (Cambodge) que j'ai visité, l'un des nombreux orphelinats où il y avait des dizaines d'enfants en attente de parents adoptifs, j'envisageais de rester un moment dans la région et d'y faire du bénévolat. J'ai donné des cours de langue en anglais, des cours d'art, aidé à préparer des repas. Il faudrait que je jette un paquet d'euros sur la table pour faire vivre et vivre car bien sûr on ne peut pas vivre avec les salaires d'une telle ONG. Ils ont besoin de leur argent pour ces enfants.

C'est ce que je pensais qui allait se passer, c'est ainsi que je pensais que la situation était. Jusqu'à ce que des amis qui vivaient et travaillaient sur la scène de l'aide au développement et les expériences d'autres routards m'ouvrent les yeux.

« Ce ne sont pas des orphelinats mais de purs pièges à touristes. Les parents de ces enfants reçoivent de l'argent pour amener leur progéniture pendant la journée à l'orphelinat où ils sont exposés comme des singes, afin que les propriétaires puissent retirer de l'argent des poches des touristes naïfs.

Les enfants ne reçoivent pas d'enseignement entre-temps et n'apprennent donc rien qui puisse jamais être utile dans une vie humaine. Quand ils deviennent trop gros et que la gentillesse est terminée, ils sont alors bannis de ces maisons et finissent dans la rue comme mendiants.

Et oui, qui veut peut adopter un enfant si suffisamment d'argent est mis sur la table. Depuis que le fils aîné d'Angelina Jolie a été adopté / acheté ici pendant le tournage de Tomb Raider, le tourisme des orphelinats est en plein essor.

J'ai donc abandonné le projet et avec deux autres routards, j'ai choisi de soutenir un garçon d'une famille pauvre pour qu'il puisse aller à l'école et obtenir un diplôme. Il fut le premier de son village à apprendre l'anglais. Le résultat est que non seulement nous avons aidé 1 jeune avec cela, mais il a sorti tout le village de la misère. Grâce à lui, d'autres enfants peuvent aller à l'école, l'économie locale a démarré et… surtout, aucune mère ne doit laisser son enfant partir dans un pays lointain pour lui donner une vie meilleure.

Je ne me sens pas bienfaiteur, j'ai peu raconté cette histoire et je ne la raconterai pas pour en récolter l'admiration. Je le dis pour montrer qu'il existe d'autres moyens meilleurs, plus durables et précédemment utilisés pour donner aux enfants une vie meilleure sans avoir à les retirer de leur environnement.

Original en néerlandais

Jaren geleden était ik één van die gelukzakken die bijna een half jaar in haar eentje met de rugzak door Azië kon trekken.

Een magische tijd waarin ik veel boeiende, toffe mensen heb mogen ontmoeten, de zon heb mogen zien opstijgen in een tempel in Angkor Wat en tussen de Akha Tribes au Laos hebben kunnen vertoeven. Hong Kong, Chine, Laos, Thaïlande, Vietnam, Corée, Indonésie, Buthan, Signapore et Cambodge.

In dat laatste land heb ik één van de vele weeshuizen bezocht waar tientallen kinderen zaten te wachten op adoptieouders.

Ik overwoog om een tijdje in de streek te blijven en er vrijwilligerswerk te doen. Taallessen Engels, tekenles, helpen ont rencontré het bereiden van maaltijden…ik zou er wel een pak euro's voor op tafel moeten smijten om in kost en inwoon te voorzien. Vous voulez natuurlijk kan je niet op kap van zo'n NGO gaan leven. Die hebben hun centen nodig voor die kindjes.

Dat était wat ik dacht dat er zou gebeuren, dat was hoe ik dacht dat de situatie was.

Tot vrienden die ter plaatse woonden en werkten in de ontwikkelingshulp én de ervaringen van anderen backpackers me de ogen openden.

« Dit zijn geen weeshuizen maar regelrechte pièges à touristes. De ouders van die kinderen krijgen geld om hun kroost overdag naar dat zogenaamde weeshuis te brengen waar ze als aapjes in de zoo tentoongesteld worden zodat de eigenaars geld uit de zakken van naïeve toeroppen kunnen Ze krijgen intussen geen les en leren bijgevolg niets wat ooit van pas kan komen in een mensenleven. Als ze te groot worden en de schattigheid eraf is dan worden ze verbannen uit die tehuizen en belanden ze terug op straat als bedelaar. En ja, wie dat wil kan zo'n aimable adopteren als er maar genoeg geld voor op tafel gelegd wordt. Sinds Angelina Jolie haar oudste zoon hier is komen adopteren/ kopen tijdens de filmopnames van Tomb Raider is het weeshuis toerisme geboomd.

Ik heb het plan dan ook laten varen en heb ervoor gekozen om samen rencontré nog twee andere backpackers waarmee ik in Laos terecht gekomen ben, een jongen uit een arm gezin financieel te ondersteunen zodat die naar school . Hij était de eerste van zijn dorp die Engels zou leren. Het resultaat is dat we er niet alleen 1 jongen mee hebben geholpen maar dat die op zijn beurt het hele dorp uit de misérie heeft gehaald. Dankzij hem zijn er plus tard andere kinderen naar school kunnen gaan, is er locale economie ontstaan en…hoeft er geen enkele moeder meer haar kind te laten vertrekken naar een ver land om het een beter leven te geven.

Ik voel me geen soudeur, ik heb weinigen dit verhaal verteld en kom er nu niet mee naar buiten om er ahurissant mee te oogsten. Ik vertel het om te tonen dat er andere en betere, duurzamere en eerbaardere manieren zijn om kinderen een beter leven te geven zonder ze te moeten weghalen uit hun omgeving.

Une réponse à "There Are Better More Sustainable Ways"

Laisser une réponse Annuler la réponse

Affectation....
Français
%%footer%%