Le deuil de la mère dure pour toujours

par Mélanie Kleintz adopté du Pérou à l'Allemagne.

Entre le 24 décembre 2020 et le 1er janvier 2021, un total de 6 adoptés européens se sont suicidés, un Black Week en Europe pour les adoptés. Le nombre de cas non signalés est nettement plus élevé. Tous ne pouvaient pas clarifier leurs origines, leur douleur était trop forte et ils n'ont trouvé aucun autre moyen de rendre la douleur supportable.

C'est si infiniment triste, douloureux et insupportable d'en entendre parler. Je travaille avec des parents adoptifs et futurs parents adoptifs depuis maintenant 10 ans et j'ai donné des conférences sur le sujet. J'évite aussi très volontiers le sujet de la proximité des adoptés avec la mort, bien que je connaisse mieux.

Combien de fois au cours des dernières années ai-je entendu dire que les adoptés devraient être heureux d'avoir été sauvés. Au cours des derniers mois, une petite fille m'a fait réaliser à quel point il est important de travailler avec les adoptés, les enfants en famille d'accueil et le système qui les entoure. De l'extérieur, tout a l'air si simple. L'enfant a de nouveaux parents et "est bon".

La douleur des enfants n'est pas permise par le monde extérieur pendant toute une vie. Le chagrin de leur première « mère » dure toute une vie. Les enfants qui connaissent leur nouvelle maman ne peuvent pas comprendre leur douleur. Mon petit fils l'a bien expliqué hier. Ces enfants ont « un vide dans le cœur et même s'ils rient, ils sont toujours tristes ».

Il y a encore beaucoup de travail éducatif à faire auprès des adoptés traumatisés et des enfants en famille d'accueil. Le travail de prévention et les services post-adoption sont les caractéristiques les plus importantes pour moi !

Si j'avais un souhait, je souhaiterais que chaque adopté puisse clarifier ses origines et qu'aucun obstacle ne soit mis sur son chemin. Les papiers d'adoption seraient complets et les parents adoptifs offriraient toujours un soutien en tout.

Je suis tellement infiniment triste que ces 6 n'aient pas trouvé d'autre issue et j'espère juste que les adoptés, parents adoptifs ou autres personnes proches des adoptés, recherchent de l'aide et du soutien à un stade précoce.

Nous, les adoptés, pouvons défendre cette question au sein de nos groupes. Le « plus cher » de la vie nous a été enlevé et quiconque ne comprend pas à quel point notre première mère nous manque, a besoin d'un peu plus de compréhension du désir de ceux qui ont été adoptés.

Nous ne pouvons pas empêcher les adoptés de prendre leurs décisions. Ils l'ont planifié. C'était leur propre décision, avec l'espoir que leur situation serait tolérable.

Je connais un adopté allemand qui s'est suicidé à Noël il y a quelques années. On nous a dit qu'il était mort et peu importe où cela a été dit, tout le monde de son âge savait qu'il s'était suicidé. Tout le monde était au courant de sa situation mais personne ne pouvait l'aider parce qu'ils ne savaient pas comment.

Je suis tellement fier des membres de mes groupes. Nous échangeons des idées, apprenons à parler de leur propre adoption et nous nous soutenons mutuellement. Au cours des derniers mois de 2020, j'ai ressenti une très belle complicité dans le groupe. Sensible et prudent ! Les réunions en ligne se sont déroulées de la même manière. Je voudrais garder et maintenir cela.

Chers amis adoptés, vous êtes des gens forts et courageux. J'attends avec impatience la prochaine réunion que nous pourrons passer ensemble.

Laisser une réponse

Affectation....
Français
%%footer%%