Lettre au président Moon

par Michelle YK Piper adopté de la Corée du Sud à l'Australie.

Président Lune,

Pour vous, je ne suis peut-être qu'une statistique.

Un numéro.

Nom : 86c-1335.

Née: "bâtard"

Abandonné par : Bio Mère

Ce sont les mots encrés dans les pages fragiles "cataloguant" ma naissance, 4 mois et demi avant que je sois séparé de ma mère, exilé de ma patrie, vendu et envoyé à l'étranger via le processus de "adoption".

Pendant 34 ans, j'ai porté le fardeau de la honte et de l'humiliation pour des décisions sur lesquelles je n'avais aucun contrôle ni voix.

Depuis 34 ans, la société et le monde en général attendent de moi que je sois "reconnaissant" pour être adopté; pour ne pas être "avorté" ou laissés languir dans la pauvreté élevé par une mère célibataire et mis au ban d'une société qui n'accepte pas une existence aussi déshonorante et honteuse.

Devrait être "reconnaissant" avoir été "choisi" aller dans un "meilleur la vie".

Dites-moi, Président Moon, combien d'adoptés coréens sont allés dans un "meilleure vie", savez-vous?

Combien d'entre nous ont été contrôlés ou suivis dans les années qui ont suivi notre adoption ?

Tout..?

Avez-vous TOUT la connaissance ou la compréhension de la souffrance et du traumatisme auxquels tant d'enfants de votre pays ont été exposés après avoir connu une vie « meilleure » ?

Êtes-vous conscient du fait que nous sommes 4 fois plus à risque de suicide que la personne moyenne, en raison uniquement du traumatisme de l'abandon ? Savez-vous combien d'adoptés ont depuis perdu la vie par suicide ?

Si notre propre peuple, le peuple qui gouverne notre nation continue de nous présenter comme des produits jetables destinés à l'exportation, comment supposez-vous que le reste du monde nous perçoit ? Pour nous valoriser ?

Savoir qui nous sommes et d'où nous venons, être traité avec le MÊME la décence et le respect comme tout autre être, car NOTRE des vies pour compter, pour compter, pour être évaluées à plus que le prix courant du plus offrant ; pouvez-vous honnêtement prétendre qu'il s'agit d'une demande aussi immense ou déraisonnable ?

Pourquoi, en tant qu'adoptés, continuons-nous à payer le prix des erreurs et des échecs des élites qui ont gouverné des générations avant nous ?

Pourquoi les enfants de nos nations continuent-ils de payer le prix d'un système profondément défectueux et défaillant ? Un système mis en place pour « protéger » et « soigner », pour sauvegarder les plus vulnérables et les plus démunis de la société, pour protéger ceux qui sont incapables de se défendre ou de faire connaître leur souffrance.

Un système qui a catastrophiquement manqué à son devoir de vigilance à maintes reprises, un système qui a cataclysmiquement ÉCHOUÉ dans son devoir de protéger Jeong-In, 16 mois.

Mon statut en Corée en tant qu'enfant né hors mariage d'une mère célibataire sans le consentement ou l'approbation des aînés de notre famille, sans l'approbation de la société, signifiait depuis le jour de ma naissance, ma vie n'avait plus de valeur pour notre nation mais pour le profit monétaire qui pourrait être tiré de la transaction de vente de mon adoption.

Pour vous, je suis une statistique sans visage.

Juste un autre numéro sur un morceau de papier ; une entrée de données dans le système gouvernemental, un générateur d'argent facile utilisé par la Corée dans sa détermination à devenir la puissance économique avancée qu'elle est aujourd'hui.

Pour vous, je suis un rien, un personne, un sous-produit odieux de la plus haute trahison envers une nation dont les structures sociales, politiques et juridiques continuent d'être régies par les principes du confucianisme.

Pour vous, je ne suis peut-être qu'un nombre, mais je suis celui qui représente plus de 200 000 de vos enfants déplacés à travers le monde.

Vous scellez nos archives, vous nous refusez les bases mêmes des droits de l'homme.

Vous avez essayé de nous garder sans visage, d'empêcher que nos voix soient entendues.

Vous avez observé avec réticence que nous avons été vendus, trafiqués, maltraités et assassinés.

Vous avez enterré nos vérités et fait taire nos voix.

Tenté de censurer la connaissance et la preuve de notre existence aussi facilement que vous avez réussi à effacer notre passé.

Vous essayez de nous apaiser avec des mots vides de sens et des excuses générales, mais la Corée a maintes et maintes fois CLAIREMENT établi à quel point il accorde peu de valeur au bien-être et à la vie de ses enfants.

Non seulement à travers les dizaines de milliers d'adoptés dispersés dans le monde, mais à travers les 250 étudiants il est parti pour mourir à bord du Sewol Ferry en train de couler.

250 enfants qui pourrait ont été sauvés, ne l'étaient pas.

Par la manière dont l'obéissance et la perfection sont ATTENDU et DEMANDÉ de chaque enfant ; académiquement, socialement, même physiquement, poussant les taux de suicide coréens parmi les plus élevés au monde et la principale cause de décès dans le pays depuis des lustres 9 -24 ans.

Ce sont VOS enfants !!!

L'avenir de notre nation !

Si c'est pour avoir un avenir.

Vous semblez montrer peu ou pas de respect pour la vie des jeunes, pourtant les taux de mortalité dépassent maintenant les taux de natalité, laissant la question de combien de temps notre peuple va-t-il encore endurer ?

Combien de temps avant que notre course ne soit plus?

L'image de la Corée qui est si soigneusement projetée sur la scène mondiale n'est qu'une farce.

Une nation rongée par la fierté, la cupidité et l'ambition se délectant de ses progrès technologiques et économiques, tout en poursuivant sa longue et profonde histoire de violations des droits de l'homme. Se délecter du phénomène mondial de la K-pop, des K-dramas et de la chirurgie plastique sans faille, transformant les citoyens en poupées animées réalistes, ce qui n'est rien d'autre que des distractions superficielles, jolies, brillantes et plastiques ; des pansements faits pour les coupures mineures, mais avec lesquels la Corée utilise pour tenter de dissimuler les blessures étendues, critiques et ineffables à peine «cachées» sous la surface.

Refaçonner délibérément l'image de la Corée pour l'épanouissement et la pacification de l'arène mondiale tout en restant inébranlable et fidèle à un système fondamentalement défectueux, corrompu et brisé qui continue d'extorquer et de profiter de la séparation, de la souffrance et des abus de son peuple rend ceux qui gouvernent le Sud pas mieux que la dictature tyrannique qui opprime notre peuple dans le Nord.

Pour vous, nous ne sommes peut-être que des statistiques.

Mais nous ne sommes plus sans voix, et nous ne serons plus réduits au silence !

Nous sommes plus de 200 000 personnes, chacun avec un visage, un nom et une histoire.

Nous avions des mères et des pères, des frères et des sœurs, des grands-parents, des tantes, des oncles et des cousins.

Peu importe à quel point vous pouvez essayer de nous déshumaniser, je peux te promettre, en cela tu ne doit pas réussir.

Je ne serai plus réduit au silence. Je ne resterai plus sans visage, car Je ne suis PAS une chose.

Je suis né à Haeundae, Busan.

Fille de- Kim, Yeo Kyeong (mère) et Jang, Hyeon Soo (père).

J'ai subi du racisme, des abus sexuels sur des enfants et des viols à deux reprises dans ma « meilleure » vie jusqu'à présent.

J'ai lutté contre un trouble de l'alimentation pendant 21 ans, j'ai fait d'innombrables tentatives pour mettre fin à mes jours, dont j'ai toutes été ramenée.

Mes bras porteront à jamais les cicatrices permanentes, grotesques et défigurantes d'où le sang de ma vie a si souvent coulé librement, pour être remplacées, maintes et maintes fois, dans les tentatives désespérées de sauver une vie qui, à vos yeux, semble peu ou pas valeur, et ne vaut pas la peine d'être économisé du tout.

Dites-moi, Président Moon, que ferez-vous quand il n'y aura plus de population pour soutenir notre race ?

Quand est-ce que vous et le peuple qui continue de gouverner notre nation admettrez votre culpabilité, assumerez-vous la responsabilité de leur devoir de protéger notre peuple, de protéger les personnes vulnérables et sans voix ?

Garder, sécuriser et préserver l'avenir de notre nation et l'avenir de ses enfants.

Nous ne sommes PAS des objets !

Nous ne sommes PAS insignifiants !

NOUS sommes VOS enfants !!!

Nous ne sommes PAS DES MARCHANDISES !!!

Nous ne sommes PAS un produit à étiqueter et à emballer pour la vente !

Nous ne sommes PAS des marchandises remplaçables, échangeables et remboursables pour l'exportation, peu importe à quel point vous avez essayé de nous déshumaniser.

Président Moon, nous ne sommes PAS des CHOSES !!!

Une réponse à "Letter to President Moon"

Laisser une réponse Annuler la réponse

Affectation....
Français
%%footer%%