MOVEnSHAKE pour les jeunes adoptés

Anne

Salut! Je m'appelle Anna et je suis une adoptée internationale philippine qui est arrivée dans le Queensland ensoleillé (QLD) en Australie à l'âge de dix-huit mois. J'ai été très chanceux d'avoir été élevé dans l'un des centres les plus multiculturels du sud de Brisbane, donc je ne me souviens pas avoir subi d'énormes quantités de racisme ou de discrimination.

Pour mon parcours d'adoption, le plus grand combat a été d'essayer de donner un sens à l'angoisse du rejet et de cacher la peur constante de l'incertitude que j'avais vécue si tôt dans la vie. Mes parents adoptifs ont fait tout ce qu'ils pouvaient, croyant fermement que l'amour pouvait réparer tout ce qui aggravait ma culpabilité débilitante d'être un enfant «bon» et «heureux» - alors que sous la surface, chaque faux sourire envoyait des fissures déchirantes à travers ma coquille interne.

Quand j'ai eu cinq ans, mes parents ont adopté une autre fille des Philippines. J'avais un espoir secret qu'avoir un autre bébé brun dans notre famille pourrait m'aider à me sentir moins seule mais j'ai rapidement découvert qu'elle serait complètement à l'opposé de moi. Ce bambin extrêmement mignon et pétillant, même à ce jour, sera souvent au centre de tout rassemblement social remplissant la pièce de rires, alors que je lutte toujours contre une combinaison malheureuse d'anxiété sociale et de doute de soi. Quand j'avais l'habitude de courir dans la chambre de ma sœur en larmes, ayant besoin de quelqu'un à qui parler de mes difficultés d'adoption, elle quittait la pièce avant que je puisse finir une phrase ou me fixait silencieusement avec une expression vide. Ce n'est que récemment que j'ai réalisé que l'incapacité des autres à s'asseoir et à être avec moi lorsque j'en avais besoin, m'a amené à développer une peur de tendre la main à d'autres personnes, y compris d'autres adoptés, par crainte d'un rejet et d'un abandon supplémentaires.

Ainsi, au fil du temps, et au fur et à mesure que je progresse dans mon propre cheminement, j'ai appris à être plus courageux et à craindre l'échec et le rejet de la bonne manière. J'ai commencé à assister à des rassemblements d'adoption et je voulais m'impliquer davantage dans les coulisses des familles adoptives internationales du Queensland (IAFQ) et de la Journée internationale de l'adoption. Grâce à ce groupe de soutien, j'ai rencontré de belles familles adoptives et des adoptés incroyables. J'ai trouvé de l'encouragement et de l'espoir dans la connexion avec d'autres personnes qui savent par expérience ce que c'est que de perdre sa famille et ses amis parce qu'elles ne comprennent tout simplement pas les difficultés indescriptibles de l'adoption.

Alors que je continuais à repousser les limites de ma zone de confort, je me suis connecté à l'ICAV et j'ai noué de merveilleuses amitiés avec Lynelle, Lan et d'autres adoptés incroyables. Maintenant, je peux assister à des groupes de soutien aux adoptés sans me sentir pétrifié d'être enfin vu et entendu pour qui je suis. Cela a été libérateur d'être authentique moi, de reconnaître mes imperfections, mes défauts et mes bizarreries, alors que je continue à reconstituer mon identité.

Avec une perception plus audacieuse de moi-même et du monde dans lequel j'habite, une passion est née de l'endroit qui ne générait autrefois que l'oppression. L'une de mes choses que j'aimais quand j'étais enfant était de mettre de la musique dans ma chambre et d'essayer des mouvements de danse funky. Heureusement, à l'époque, personne n'avait à assister à ma thérapie groove « unco », mais c'est totalement ce que cela signifiait pour moi. Après avoir examiné les similitudes que les adoptés internationaux ont les uns avec les autres, j'ai commencé à voir une opportunité pour un groupe dirigé par des adoptés. J'ai réalisé qu'il existe différents groupes de danse culturels d'adoptés à Brisbane, qui sont principalement dirigés et organisés par des parents.

D'ici, MOVEnSHAKE a commencé à prendre forme et rythme. Ce qui n'était à l'origine qu'un groupe d'adolescents pour les adoptés internationaux, a maintenant conduit à deux groupes d'âge distincts. le Juniors groupe, pour les âges de huit à douze ans et les Ados groupe de treize à dix-sept ans. L'écart d'âge maximal dans un groupe est de cinq ans pour aider à entretenir la connexion. Les deux groupes sont dirigés dos à dos le premier dimanche des vacances scolaires du Queensland afin de se connecter avec les adoptés et de s'amuser en expérimentant différents styles de danse.

En avril 2017, nous avons eu notre tout premier MOVEnSHAKE session avec une affluence incroyable de près de quatorze participants pour chaque tranche d'âge ! L'atmosphère du studio de danse était pleine d'énergie et d'excitation pour le thème Hip Hop. Bien que je ne sois en aucun cas un professeur de danse professionnel, il y a une intention et une structure dans les sessions pour aider à cultiver la confiance, la connexion et la contribution de tous les participants. Nous commençons par un jeu d'introduction amusant et je passe du temps à planifier et à pratiquer une routine de danse à partager avec le groupe. Nous avons passé du temps à travailler avec la routine et en tant que groupe, nous avons appris et adapté les mouvements les uns des autres, passant même du temps à être émerveillés par les mouvements les uns des autres. J'ai donné aux groupes l'opportunité de décider s'ils voulaient avoir un peu de temps pour monter leur propre set de danse, que nous avons ensuite tous pu présenter les uns aux autres.

Au fur et à mesure que le temps passe, le plan de MOVEnSHAKE est d'inviter les adoptés à partager leur style de danse et leurs genres culturels avec le groupe.

À ce jour, je n'ai couru que deux MOVEnSHAKE sessions et les deux ont été fantastiques! Je suis émerveillé par le talent et l'énergie incroyables de tous les participants et je continue d'être encouragé par chacun de leur courage et leur volonté de se manifester et de s'impliquer. C'est une immense joie de savoir que les enfants sont encouragés et soutenus par leurs parents à venir participer à MOVEnSHAKE. Certaines familles remontent la côte et traversent la frontière de l'État, ce qui témoigne du dévouement et de l'appréciation des parents pour le groupe de connexion dirigé par les adoptés. Il y a déjà des demandes pour commencer un groupe d'âge encore plus jeune, pour les enfants aussi jeunes que six ans.

L'espace et l'environnement pour entretenir ces connexions inestimables d'adoptés sont exactement ce que j'ai grandi en désirant et en ayant besoin, mais aussi en craignant. Être témoin du potentiel d'amitiés durables qui ont déjà commencé à se développer est une énorme motivation pour moi de continuer à maintenir et à évoluer MOVEnSHAKE. La façon la plus simple d'expliquer ma passion folle et mon cœur d'aider les autres adoptés, c'est que je suis arrivé à un point dans mon propre parcours où je ne voulais pas que l'adoption m'impacte continuellement. Au lieu de cela, je me suis mis à trouver des moyens d'avoir un impact sur l'adoption. Je suis donc super excité de continuer ce voyage!

Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des commentaires et des réactions de quelques-uns des magnifiques MOVEnSHAKE participantes :

"Ce que j'aime et apprécie le plus à propos de MOVEnSHAKE, c'est la diversité des enfants qui participent à l'activité amusante. Les adoptés viennent d'endroits comme les Philippines, l'Éthiopie et Taïwan, ce qui permet à un grand nombre de personnes de s'amuser. La liberté que nous procure MOVEnSHAKE est toujours incroyable. Chacun peut s'exprimer sans craindre les critiques et les jugements des autres adoptés. "

Alexis

«C'était très amusant et nous avons pu faire de la danse libre, ce qui est génial. La meilleure chose est que tous nos amis sont venus et ont pu choisir un style pour la prochaine fois. Nous avons également appris différentes danses sur des chansons et si je pouvais décrire MOVEnSHAKE en deux mots ce serait "énergique" et "amusement”. Je ne sais pas comment Anna a fait, mais c'était amusant et cool de sortir avec des amis que nous ne voyons pas très souvent.

Mitia

« Move n Shake est génial ! C'est un bon moyen de se retrouver avec mes amis et de s'amuser. Je pense qu'il est important pour moi de pouvoir me connecter à d'autres adoptés pour savoir que je ne suis pas seul et que j'ai des amitiés qui me comprennent. Cela me permet aussi de rencontrer de nouveaux amis.

Sorayut

Pour toute personne intéressée à participer ou à s'impliquer dans MOVEnSHAKE, s'il vous plaît contactez Anne.

Laisser une réponse Annuler la réponse

Français
%%footer%%